IC-3Rs • Innovation Centre f

Vision de la VUB sur l'utilisation des animaux de laboratoire

 

La mission médico-scientifique de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) signifie que, pour assumer sa responsabilité sociale, elle mène, entre autres, des recherches innovantes visant à prévenir, prédire et guérir les maladies.

Ce faisant, la VUB s'efforce de créer un environnement de recherche optimal en fournissant le soutien nécessaire aux chercheurs et en permettant et exigeant une formation continue. De plus, chaque chercheur de la VUB signe la "charte du bon chercheur" qui comprend des directives claires sur le comportement scientifique et éthique correct ainsi que des règlements sur les violations de l'intégrité scientifique. Tout cela signifie que la recherche s'effectue dans un cadre strictement réglementé.

Lorsque l'on mène des recherches scientifiques à la VUB, on tient compte non seulement des obligations légales, mais aussi des considérations socio-éthiques. Ainsi, tout chercheur doit se poser au préalable la question "Quel est le modèle le plus approprié pour répondre à ma question de recherche ?".Des exemples de modèles appropriés sont une simulation informatique, la réalisation de tests sur des cellules et des tissus d'animaux de laboratoire et/ou d'humains (recherche in vitro) ou la réalisation d'expériences sur des animaux de laboratoire (recherche in vivo). La VUB est fortement engagée dans le développement de méthodes d'essai non animales grâce à l'expansion du centre IC-3R. Le Centre d'innovation pour les alternatives 3R (IC-3Rs) a été fondé à la VUB le 25 septembre 2017. Cette plateforme vise à stimuler le développement, la visibilité et l'utilisation des méthodes alternatives 3R (Replacement, Reduction, Refinement) - les méthodes 3V en néerlandais (Vervanging, Vermindering, Verfijning) - et à renforcer la communication à leur sujet, en s'appuyant sur l'expertise de longue date du groupe IVTD (In Vitro Toxicology and Dermato-Cosmétologie). Stimuler également le développement de méthodes in vitro en s'appuyant sur les activités et l'expertise des années du groupe de recherche IVTD.  La croissance est possible grâce à  la présidente/légataire de la VUB, Mireille Aerens, pour le développement de méthodes d'essai non animales et au soutien de la  Région Bruxelloise (le ministre Bernard Clerfayt). L'accent est mis sur la possibilité pour les jeunes chercheurs et les projets innovants de mener des recherches dans ce domaine et d'élargir ainsi la base de la recherche non animale. L'IC-3Rs vise à utiliser moins d'animaux lorsque cela est scientifiquement possible et à accorder plus d'attention à l'intégration de méthodes alternatives ne faisant pas appel aux animaux dans la recherche fondamentale et appliquée, domaines dans lesquels les animaux sont le plus utilisés dans le monde.

"Peut-on aujourd'hui développer de nouveaux médicaments sans animaux ?"Tous les experts sont clairement d'accord : aujourd'hui, ce n'est pas encore possible, mais nous pouvons effectuer certaines parties de la recherche sans utiliser d'animaux, notamment en utilisant des cultures sophistiquées de cellules souches humaines... Si l'expérimentation animale est nécessaire dans le cadre d'un projet de recherche, les personnes impliquées doivent respecter les normes juridiques et éthiques définies dans la législation (inter)nationale.  Celles-ci stipulent, entre autres, que tout projet nécessitant l'utilisation d'animaux de laboratoire doit recevoir l'approbation éthique d'un comité d'éthique expérimental (CED) légalement reconnu avant de pouvoir commencer.

Une question importante que le comité d'éthique pour l'expérimentation animale de la VUB se pose toujours lors de l'évaluation d'un projet de recherche est la suivante : "Quelle est la valeur ajoutée sociale et scientifique des résultats attendus de la recherche et cette valeur ajoutée l'emporte-t-elle sur l'inconfort que l'animal d'expérience pourrait éprouver ?” Si la recherche sur les animaux a une valeur ajoutée importante, nous nous efforcerons toujours d'appliquer autant que possible les principes juridiques des 3R. D'une part, cela signifie que les chercheurs utilisent toujours les espèces animales les plus basses possibles et maintiennent le nombre d'animaux à un minimum scientifiquement justifié. D'autre part, les animaux doivent être hébergés dans les meilleures conditions possibles et leur bien-être doit être contrôlé par les chercheurs, les experts vétérinaires et les membres de l'unité de bien-être des animaux. Aujourd'hui, la "meilleure science" est une combinaison bien étudiée de méthodologies in vivo et in vitro, et le suivi des nouveaux développements est crucial pour que les techniques non animales puissent être intégrées dès qu'elles sont bien établies et disponibles. Avec la construction d'un nouvel animalarium à la VUB, des investissements considérables ont été réalisés ces dernières années, qui permettent d'optimiser davantage l'hébergement et les soins aux animaux. Les 3R sont complétés par les principes d'"Engagement" et de "Responsabilité" de la VUB. Tout chercheur a l'obligation de suivre une formation et un enseignement et tout chercheur doit rendre compte tant aux organismes officiels qu'au grand public. 

L'une des façons dont la VUB remplace ou réduit l'utilisation d'animaux de laboratoire est de promouvoir l'utilisation de RE-Place auprès des chercheurs.

Cette base de données, soutenue par Animal Welfare Flanders et la Région Bruxelloise, fournit un aperçu fiable des "méthodes de nouvelle approche (NAM)", qui réduisent ou même éliminent le besoin d'animaux de laboratoire. En outre, l'outil peut être utilisé pour identifier les experts et les centres de recherche où les techniques peuvent être enseignées.

À la VUB, il existe également un certain nombre de projets de recherche européens qui souscrivent aux 3 R, comme Ontox, Twinalt, PARC...

En outre, la VUB a signé  l'accord de transparence sur l'expérimentation animale en Belgique. L'objectif de cet accord est de garantir que les membres du public belge reçoivent des informations précises et actualisées sur l'expérimentation animale :

  • ce qu'implique l'expérimentation animale
  • comment cette recherche est réglementée en Belgique
  • le rôle qu'il joue dans le processus global de découverte scientifique, de développement de traitements et de tests de sécurité
  • les efforts déployés par les chercheurs et le personnel pour favoriser les soins et le bien-être des animaux
  • ce qui est fait pour réduire l'utilisation des animaux et minimiser leur souffrance.